Avertir le modérateur

15/12/2010

Synchrotron Soleil : la Région s’inquiète du désengagement de l’Etat

Communiqué de presse du 15 décembre 2010

Isabelle This Saint-Jean, Vice-présidente de la Région Ile-de-France chargée de l’Enseignement supérieur et de la Recherche, exprime sa vive inquiétude quant au financement du Synchrotron Soleil, en raison du désengagement de l’Etat.

Le budget 2011 du Synchrotron, qui sera présenté jeudi au conseil d’administration, fait apparaître une réduction drastique des crédits versés par l’Etat. L’enveloppe prévue va contraindre le Synchrotron à geler ses projets de développement.

« Diminuer les moyens du Synchrotron alors que le gouvernement multiplie les discours volontaristes sur l’aménagement du plateau de Saclay serait totalement incompréhensible et en complète contradiction avec les intentions affichées au sommet de l’Etat», estime Isabelle This Saint-Jean.

Ces incertitudes budgétaires risquent de remettre en cause un équipement de recherche majeur, essentiel dans le rayonnement scientifique de la France, et cela alors que les concurrents britanniques et allemands de Soleil viennent d’annoncer des investissements importants.

Le désengagement de l’Etat risque en outre d’entraîner une forte réduction des compétences uniques regroupées au sein de Soleil.

La Région Île-de-France a soutenu depuis l’origine le Synchrotron. Elle a financé la construction de Soleil à hauteur de 148,6 millions d’euros, soit son investissement le plus lourd dans le domaine de la recherche. Elle finance à 100% les locaux d’Ipanema, plate-forme européenne de recherche dédiée à l’étude des matériaux anciens, en cours de construction au sein du Synchrotron.

« On voit bien à travers cet exemple la réalité des engagements effectifs de la Région et de l’Etat sur le plateau de Saclay », conclut Isabelle This Saint-Jean.


Voir l'article du blog Science²

14/12/2010

Aide sociale aux étudiants : la communication trompeuse du gouvernement

 

Communiqué du lundi 13 décembre 2010,

Isabelle This Saint-Jean, Vice-présidente chargée de l’Enseignement supérieur et de la Recherche, dénonce la communication trompeuse du gouvernement sur l’aide sociale aux étudiants.

La ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche a annoncé aujourd’hui à grands renforts de communication l’ouverture des restaurants et des logements universitaires pendant les vacances de Noël, ainsi que la généralisation des dispositifs d’hébergement d’urgence pour les étudiants.

Mais dans le même temps, la même ministre a diminué de 9,5 millions d’euros en 2011 le budget du Fonds national d’aide d’urgence (FNAU) pour les étudiants en difficulté. Ce fonds passera ainsi de 49,5 millions en 2010 à 40 millions d’euros en 2011, soit une baisse de 19,2% en une année. Cette coupe claire s’ajoute à la suppression du supplément transport versé aux étudiants franciliens ainsi qu’à l’incapacité de l’Etat à financer le 10ème mois de bourse.

« Le désengagement massif de l’Etat va pénaliser les étudiants  en situation de précarité et empêcher les CROUS de mener à bien leur mission sociale », déclare Isabelle This Saint-Jean. La Vice-présidente de la Région a voté contre le budget du CNOUS en tant que représentante de l’Association des régions de France au conseil d’administration.

Contrairement à l’Etat, la Région Ile-de-France développe ses aides aux étudiants. Sa nouvelle aide à l’acquisition d’une complémentaire santé a déjà été versée à plus de 4.870 étudiants boursiers. Dans son budget 2011 la Région augmente de 4% ses crédits pour le logement étudiant, pour porter la construction de 3.000 à 4.000 logements sociaux étudiants par an.     La Région va enfin lancer en 2011 un nouveau dispositif pour la démocratisation de l’enseignement supérieur, sous la forme d’une aide de 20.000 euros aux projets des établissements ou des associations.

08/12/2010

Appel des 142 conseillers régionaux de la majorité du Conseil régional d’Ile-de-France

« Tous Solidaires »

Le rapporteur public a présenté vendredi les recommandations qu’il fait au Conseil d’Etat dans le cadre du recours déposé par le militant UMP, Paul Midy, pour demander l’annulation de l’élection de Jean-Paul Huchon.

Dans ses conclusions, le rapporteur public ne conteste pas le résultat des urnes, qui est sans appel: la liste de la gauche et des écologistes conduite par Jean-Paul HUCHON a été élue à 57% des voix, soit plus de 400.000 voix d’avance sur celle de Valérie PECRESSE.  Ces conclusions ne visent, en réalité, qu’un seul objectif : sanctionner le Président de Région en le déclarant inéligible L’UMP poursuit ainsi sa volonté de harceler et de bâillonner la majorité régionale en s’attaquant personnellement à celui qui a mené la liste ayant rassemblé plus de deux millions de voix au second tour de l’élection régionale du mois de Mars. Valérie Pécresse et son parti doivent enfin prendre acte du résultat des élections et mettre fin à cette campagne odieuse.   Nous le disons avec force : Si le Conseil d’Etat considère que la campagne des régionales est contestée, nous lui demandons d’aller jusqu’au bout de son raisonnement en annulant le résultat de l’élection. En aucun cas, cet acte de vengeance politique ne peut concerner un seul homme : c’est à l’ensemble de la gauche et des écologistes que la droite s’attaque. Pour notre part, nous considérons avoir mené une campagne honnête, faite de débat et de confrontations sur les idées et les projets. Nous en assumons collectivement la responsabilité.

 

Voilà pourquoi, nous souhaitons aujourd’hui affirmer notre solidarité avec le Président de la Région Ile-de-France, Jean-Paul HUCHON.

 

Si Jean-Paul HUCHON doit être invalidé, invalidez-nous !

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu